AVC

Comment se passe la fin de vie d’une personne atteinte d’un accident vasculaire cérébral? A quoi peut-on s’attendre ? Que peut-on anticiper ? Comment se préparer ?

SVG

Un accident vasculaire cérébral (AVC) a des conséquences variables selon sa gravité : certains AVC ne laissent aucune séquelle, d’autres provoquent des situations de handicap et de dépendance et dans les cas les plus graves, ils peuvent conduire au décès. La prise en charge précoce des AVC, qui s’est développée depuis quelques années, a transformé leur pronostic.

Certains AVC graves peuvent conduire à la fin de vie

Un AVC se produit lorsque l’arrivée du sang vers le cerveau est brutalement interrompue (AVC ischémique) ou moins fréquemment lorsqu’un vaisseau se rompt et provoque une hémorragie (AVC hémorragique). Les neurones, cellules constituant le cerveau, sont alors privés de l’oxygène nécessaire à leur bon fonctionnement et meurent. Le cerveau étant l’organe qui commande le reste du corps, la mort de certains neurones conduit à la perte de certaines fonctions du corps (paralysie d’un membre par exemple). Les conséquences de l’AVC varient en fonction de la zone du cerveau atteinte et de l’étendue de celle-ci. Lorsqu’une grande partie du cerveau est touchée, il est possible que le cerveau ne soit plus en mesure d’assurer des fonctions vitales.

La lutte pour une prise en charge la plus précoce possible de ces AVC dans des unités neurovasculaires dédiées a permis d’améliorer considérablement les chances de récupération. Néanmoins, selon l’étendue de l’AVC, le pronostic vital peut être engagé à court terme et/ou l’autonomie future du patient peut être fortement compromise. Le maintien des traitements actifs peut alors être questionné.

Quelles possibilités en cas d’AVC grave ?

La gravité de certains AVC et le risque de séquelles majeures peuvent en effet amener l’équipe soignante à discuter du bénéfice de mettre en place ou poursuivre certains traitements. Lorsque le pronostic apparaît particulièrement défavorable, l’équipe soignante peut envisager de limiter et d’arrêter des thérapeutiques. Elle recherchera alors à connaître la volonté du patient : qu’a-t-il dit lorsqu’il était conscient si une telle situation se produisait ? A-t-il rédigé des directives anticipées ? A-t-il désigné une personne de confiance ? Que pensent sa famille et ses proches ?

L’ensemble de l’équipe médicale se réunit ensuite lors d’une procédure collégiale pour déterminer quel est, compte tenu de la situation, le choix à faire pour la suite de la prise en charge du patient. Si elle considère que la poursuite des traitements constitue une obstination déraisonnable, elle peut décider d’arrêter les traitements. Afin de soulager la souffrance du patient dans ses derniers instants de vie, elle l’accompagnera avec des soins palliatifs, ou instaurera une sédation profonde et continue jusqu’au décès, si les conditions sont réunies.

Dans la même rubrique

SLA (ou maladie de Charcot)

La SLA (sclérose latérale amyotrophique), aussi appelée « maladie de Charcot », est une maladie neurodégénérative rare rapidement évolutive. Comment s...

En savoir plus

En réanimation

Meurt-on souvent en réanimation ? Comment y meurt-on ? Est-ce toujours après une décision de limitation des traitements ? Comment prend-on une telle d...

En savoir plus

Situations pédiatriques

Quand elle atteint le nouveau-né, l’enfant ou même l’adolescent, la maladie grave prend tout de suite un caractère tragique, d’autant plus si elle met...

En savoir plus

Etat neuro végétatif

Comment se passe la fin de vie d’une personne en état neuro-végétatif ou pauci-relationnel ? A quoi peut-on s’attendre ? Que peut-on anticiper ? Comme...

En savoir plus

Vieillesse et polypathologies

Mourir de vieillesse ? Aujourd’hui, notamment grâce aux progrès de la médecine, il devient de plus en plus fréquent de vivre jusqu’à un âge très avanc...

En savoir plus

Défaillance d'organes

Comment se passe la fin de vie d’une personne souffrant d’une pathologie d’organe comme le rein, le poumon ou le coeur ? A quoi peut-on s’attendre ? Q...

En savoir plus

Parkinson, Alzheimer et apparentées

Les maladies neurodégénératives de type Alzheimer, Parkinson ou apparentées sont des maladies chroniques évolutives responsables d’une perte d’autonom...

En savoir plus

Cancer

Comment se passe la fin de vie d’une personne atteinte de cancer ? A quoi peut-on s’attendre ? Que peut-on anticiper ? Comment se préparer ? Cet artic...

En savoir plus

Actualités