Le bénévolat d’accompagnement

L’objectif des soins palliatifs est de soulager les douleurs physiques et les autres symptômes, mais aussi de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle des personnes en fin de vie. Cette démarche nécessite une approche interdisciplinaire dans laquelle le bénévolat d’accompagnement prend toute sa place.

Le rôle des bénévoles d'accompagnement en fin de vie

SVG

Les bénévoles d’accompagnement en soins palliatifs sont recrutés et formés (formation théorique et pratique), notamment à l’écoute, par des associations de bénévoles. Une fois formés, les bénévoles s’engagent à effectuer un certain nombre d’heures par semaine dans une institution ou à domicile, auprès d’un ou plusieurs malades. Avec l’accord de la personne en fin de vie et/ou de ses proches et dans le respect des soins médicaux et paramédicaux, les bénévoles peuvent proposer une présence et une écoute, respectueuse de l’intimité et de la confidentialité de la personne, de sa famille et de ses proches. Au domicile, ils permettent également à la famille et aux proches de prendre un moment de répit. Les bénévoles en soins palliatifs ne sont ni des professionnels de santé, ni des psychologues. Ils n’ont pas d’action thérapeutique. Il n’ont pas accès au dossier médical du patient et ne prennent pas part aux décisions médicales.

Le bénévolat et les associations en France

il convient de distinguer :

  • Les associations dont les bénévoles accompagnent les malades à domicile ou en institution (hôpital, EHPAD) et qui contribuent à faire évoluer les mentalités face à la maladie grave, au grand âge et la mort : de nombreuses associations réunies en fédérations telles que JALMALV (Jusqu’A La Mort Accompagner la Vie), l’UNASP (Union nationale des associations pour le développement des soins palliatifs), Alliance, et de nombreuses associations unitaires telles que les Petits frères des Pauvres, Albatros, etc. (300 associations environ), (lien avec le répertoire de la SFAP).
  • Les associations qui font connaitre les droits des malades en fin de vie et militent pour faire avancer une légalisation d’une aide active à mourir (suicide assisté et/ou euthanasie)  telles que l’ADMD (association pour le droit à mourir dans la dignité), Ultime Liberté, etc.

Référence

Pour aller plus loin

Le CABA et le bénévolat d'accompagnement en soins palliatifs.

Découvrir notre chaîne Youtube

Dans la même rubrique

Les aides financières

Afin d’aider au maintien à des personnes en fin de vie, des aides financières peuvent être demandées. Ces différents dispositifs peuvent relever du d...

En savoir plus

La fin de vie à domicile

Il est possible d’être accompagné et soigné en fin de vie à son domicile dans de bonnes conditions. La loi du 2 février 2016 prévoit que toute personn...

En savoir plus

La fin de vie en EHPAD

L’accompagnement de la fin de vie en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) est important, tant pour la personne âgée qu...

En savoir plus

La fin de vie à l'hôpital

En France, 65% des patients décèdent à l’hôpital. Aujourd’hui, de nombreux moyens existent pour accompagner dignement les patients en fin de vie, même...

En savoir plus

Les soins palliatifs

Les soins palliatifs ont pour objectif d’aider à maintenir au maximum la qualité de vie des patients atteints d'un handicap ou d'une maladie grave, po...

En savoir plus

Les médicaments et thérapies complémentaires

En fin de vie, la priorité est donnée à la qualité de vie du patient. Des médicaments et plusieurs autres types de soins (thérapies complémentaires) s...

En savoir plus

Actualités