La fin de vie à domicile

Il est possible d’être accompagné et soigné en fin de vie à son domicile dans de bonnes conditions. La loi du 2 février 2016 prévoit que toute personne soit informée par les professionnels de santé de la possibilité d’être prise en charge à domicile, dès lors que son état le permet.

L’organisation de la fin de vie à domicile

La décision et l’organisation des soins palliatifs au domicile sont toujours prises par le médecin traitant, avec l’accord du patient et de sa famille, parfois en coordination avec un réseau de santé ou une hospitalisation à domicile (HAD).

Le début de la prise en charge palliative intervient quand le patient est hospitalisé ou quand il est soigné à domicile. Cette prise en charge repose sur un travail d’évaluation régulière des attentes et des besoins, de la coordination au moment de l’admission, mais aussi au cours des soins apportés par les différents intervenants : hospitalisation à domicile (HAD), services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) ou par des infirmiers libéraux. L’ensemble permet la mobilisation des bonnes ressources au bon moment et permet d’anticiper l’aggravation des symptômes.

Si une aggravation survient, une hospitalisation peut être souhaitable face à des symptômes persistants, difficiles à soulager ou à équilibrer, face à une situation de crise complexe nécessitant une réévaluation de la situation et de la prise en charge ou encore face à la nécessité de répit pour le malade ou pour les proches.

Qui peut bénéficier d’un accompagnement en fin de vie à domicile ?

  • Public concerné : les patients de tout âge, du nourrisson à la personne âgée ; toutes les personnes atteintes d’une maladie grave, évolutive, en phase avancée ou terminale ; tout sujet âgé qui arrive au terme de sa vie avec ou sans pathologie avancée.

  • Conditions : le patient et sa famille ou ses proches sont d’accord ; le médecin traitant estime réaliste de suivre le patient à son domicile ; les différents professionnels en lien avec le patient et ses proches jugent adaptée la prise en charge à domicile.

Le matériel médical

L’organisation matérielle de la prise en charge des soins palliatifs à domicile est prescrite par le médecin traitant. Elle est réalisée par des prestataires de services en santé, c’est-à-dire des entreprises spécialisées dans la technologie médicale des soins à domicile.

Les prestataires de services fournissent la location ou la vente de matériel pour le confort de la personne malade et l’installation de produits et services pour les traitements, tels que des perfusions ou la nutrition artificielle, dite parentérale.

D’autres équipements apportent une aide à l’hygiène et à la toilette quotidienne, comme le réhausse WC ou la baignoire à porte. Différents matériels permettent à la personne d’être installée confortablement dans différentes postures (assise ou couchée) et en toute sécurité, comme les ceintures de maintien ou les lits médicalisés.

Les aides financières

SVG

Des aides financières existent pour réaliser cette prise en charge à domicile. Il est important d’effectuer une évaluation des ressources sociales et financières du patient. En effet, les soins palliatifs à domicile ont un coût et, dans ce registre, l’assistant social peut être sollicité pour proposer un soutien matériel afin que la gestion du quotidien (courses, ménage, repas, etc.) soit allégée par la présence, par exemple, d’un auxiliaire de vie ou d’une aide-ménagère.

Les aides financières

  • Le fonds FNASS sert à financer, sous certaines conditions, des prestations et des fournitures non prises en charge par ailleurs. Ces aides viennent en complément de celles liées à la dépendance (APA, allocation personnalisée d’autonomie).

  • L’allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie (AJAP).

  • Dans certains cas, d’autres aides financières sont possibles, soit par les fonds d’action sociale des caisses d’assurance maladie, mutuelles, assurances complémentaires, prévoyance, retraite, soit par des fonds issus de certaines associations de malades, comme la Ligue contre le cancer.

Références

Site Internet retouradomicile : ce site interactif renseigne sur l’ensemble des volets (médical, social et soins de support) pour un retour à domicile après une hospitalisation pour cancer.

Portail national d’information pour l’autonomie des personnes âgées et l’accompagnement de leurs proches : pour-les-personnes-agees.gouv.fr

Plus d’informations sur l’hospitalisation à domicile sur : trouversonhad.fr

Dans la même rubrique

Le bénévolat d'accompagnement

L’objectif des soins palliatifs est de soulager les douleurs physiques et les autres symptômes, mais aussi de prendre en compte la souffrance psycholo...

En savoir plus

Les aides financières

Afin d’aider au maintien à des personnes en fin de vie, des aides financières peuvent être demandées. Ces différents dispositifs peuvent relever du d...

En savoir plus

La fin de vie en EHPAD

L’accompagnement de la fin de vie en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) est important, tant pour la personne âgée qu...

En savoir plus

La fin de vie à l'hôpital

En France, 65% des patients décèdent à l’hôpital. Aujourd’hui, de nombreux moyens existent pour accompagner dignement les patients en fin de vie, même...

En savoir plus

Les soins palliatifs

Les soins palliatifs ont pour objectif d’aider à maintenir au maximum la qualité de vie des patients atteints d'un handicap ou d'une maladie grave, po...

En savoir plus

Les médicaments et thérapies complémentaires

En fin de vie, la priorité est donnée à la qualité de vie du patient. Des médicaments et plusieurs autres types de soins (thérapies complémentaires) s...

En savoir plus

Actualités