Journée « EHPAD : les directives anticipées, partage d’expériences », 20 mai 2019

Marina Rennesson, documentaliste

Le CNSPFV a organisé une journée sur ce thème au Ministère des Solidarités et de la Santé. Environ 200 personnes sont venues y assister. En introduction, Véronique Fournier, présidente du Centre, a présenté en avant-première les résultats du sondage (1) commandité par le CNSPFV sur le sujet. Il en ressort que les chiffres sur la connaissance de la loi Claeys Leonetti et des directives anticipées ont peu évolué depuis 2018. Face aux multiples questionnements suscités par les DA en EHPAD, le CNSPFV a fait intervenir différents acteurs de terrain : sont intervenus des directeurs d’établissements, des médecins, des soignants, des bénévoles et des proches. Ils ont chacun décrit comment ils s’étaient emparés des DA, ce qu’ils ont pu mettre en œuvre au sein de leurs institutions. Des familles ont témoigné de leur vécu, parfois violent, lorsque leur proche en EHPAD arrivait en fin de vie et que l’heure venait de respecter ses volontés. La journée s’est conclue sur la nécessité de tout faire pour respecter au mieux la volonté de la personne arrivée en fin de vie, que celle-ci ait ou non écrit ou exprimé des directives anticipées. Véronique Fournier a rappelé à cet égard la place cruciale des proches et l’importance que leur voix soit entendue.

(1) https://www.parlons-fin-de-vie.fr/wp-content/uploads/2019/07/Etude_BVA_directives_anticipees_2019.pdf