Qui peut demander une sédation profonde et continue ?

Réponse par Didier Sicard, professeur de médecine, Comité Consultatif National d'Ethique


Tout personne en fin de vie dont la souffrance est intolérable et réfractaire aux traitements peut demander une sédation profonde et continue, soit elle-même, soit à travers ses directives anticipées. Dans le cas où la personne ne peut pas s’exprimer et n’a pas écrit de directives anticipées, mais montre les signes d’une grande souffrance demandant à être apaisée, la décision de recourir à une sédation profonde et continue est soumise à une procédure collégiale.